CONSEILS

 

 

LES DIARRHEES AU COURS D’UN VOYAGE EN ZONE TROPICALE

En dehors du paludisme, le voyageur en zone tropicale peut être confronté à la diarrhée. Une diarrhée représente peu de sujet d’inquiétude, en elle-même, mais le fait d’avoir une diarrhée loin de chez soi peut soulever des questions.

L’ambition de ce texte n’est pas de faire un enseignement universitaire mais d’apporter des informations concrètes au voyageur.

Le voyageur, comme quand il était chez, doit s’alimenter. Au cours de son voyage, le désir de découverte peut le faire « manger local » ou préférera manger au restaurant. Dans les deux cas, il peut être exposé à des risques de diarrhées par infection digestive.

Bien souvent, ces infections digestives sont de simples incidents. Néanmoins, il est bon de savoir ce qu’on a afin d’optimiser sa propre prise en charge.

QUELLES SONT LES DIARRHEES QU’ON POURRAIT AVOIR ?

La plus connue des diarrhées du voyageur est la « tourista » mais les diarrhées parasitaires sont possibles de même que les diarrhées par infections digestives virales.

QU’EST-CE QUE LA TOURISTA ?

Il s’agit du problème sanitaire le plus courant et le plus commun du voyageur.

Il se manifeste par des diarrhées faites de selles liquides, associées à des douleurs abdominales, des nausées, voire des vomissements.

L’intensité de la diarrhée peut conduire à un état de fatigue voire être responsable de malaises.

Il est rare que la tourista soit en elle-même responsable d’hospitalisation, mais la déshydratation qu’elle peut (rarement) causer peut nécessiter une prise en charge en milieu médicale.

La tourista est plus souvent infectieuse que parasitaire.

Les germes en cause sont des bactéries (Eschereschia coli enterotoxinogène, les salmonelles, les shigelles,…), voire des virus (Enterovirus,rotavirus, etc.).

Les parasites intestinaux en sont rarement la cause (Entamoeba histolytica, Giardia, Lamblia, etc.). Et même dans ces cas, il s’agit le plus souvent d’une dysenterie, plutôt que d’une diarrhée.

COMMENT EVITER LA TOURISTA

Il s’agit de simples mesures de prévention et d’hygiène. Les mêmes qu’on pratique ou devrait pratiquer chez soi. Voici quelques propositions, sans faire dans la paranoïa :

-         Eviter de boire de l’eau de rivière

-         Filtrer l’eau de boisson, si elle n’est pas une eau minérale

-         Eviter les crudités (sauf si on les a lavé soi-même avec de l’eau cholée) et la viande insuffisamment cuite

-         Préférer les repas chaud et cuits à plus de 65°C

-         Peler les fruits avant de les manger, sinon les laver à l’eau chlorée

-         Préférer les boissons en cannettes

-         Eviter les glaçons non faites à l’eau minérale

COMMENT SOIGNE-T-ON LA TOURISTA ?

Ordinairement, la tourista guéri sans traitement.

Si besoin consulter un médecin, mais dans le cas où cela n’est pas possible, il faut préférer les pansements gastriques à base d’argile.

Parfois on donne des inhibiteurs du péristaltisme intestinal (surtout en cas de douleurs abdominales).

Les antidiarrhéiques vraies devraient être évités tant qu’on n’est pas sûr qu’il ne s’agit pas d’une infection digestive par un germe invasif.

L’antibiotique de choix est une quinolone.

La véritable base du traitement est la réhydratation. Quand il n’y a pas de vomissements, elle est assurée par l’eau minérale qu’il est bon d’agrémenter avec un sirop ou avec un peu de sucre pour ne pas écœurer. Elle se fait par petite gorgées fréquentes. En cas de vomissements, il peut être nécessaire de prendre un médicament contre les vomissements avant  de débuter cette réhydratation par la voie orale.

« L’eau de riz » est un petit moyen qui peut aider à la réhydratation tout en aidant contre la diarrhée : l’eau de cuisson du riz contient de la pectine qui aide à reconstituer les selles ; l’eau de riz peut être sucrée et salée pour aider à la réhydratation.

QUE MANGER QUAND ON A LA TOURISTA ?

Le riz est encore le meilleur plat en cas de diarrhée.

Il est convenant d’éviter le lait et les crudités pendant la diarrhée.

Les aliments trop gras dégoutent facilement quand on a la tourista.

QUELLE EST LA DIFFERENCE ENTRE LA TOURISTA ET L’AMIBIASE ?

La tourista est une diarrhée qui débute rapidement après l’infection : quelques heures alors que l’amibiase débute plusieurs jours après la contamination.

Par ailleurs, l’amibiase (le plus souvent du l’amibe nommée Entamoeba histolytica) cause une dysenterie.

La dysenterie est une forme particulière de diarrhée où les selles sont plutôt glaireuses que liquide, et s’accompagne d’envie fréquente d’aller aux selles alors que lorsqu’on y est, on n’émet que de petites quantités de selles glaireuses. De plus on ressent une envie douloureuse d’aller aux selles, alors quand dans la tourista, il s’agit d’une diarrhée faites de selles liquides à écoulement rapide.

L’amibiase est donc rarement responsable de déshydratation, et son traitement est à base d’antiparasitaire (METRONIDAZOLE, le plus souvent) alors que la tourista se traite de manière symptomatique te au besoin par un antibiotique.

COMMENT EVITER DE CONTRACTER DES AMIBES ?

Les règles sont les mêmes que pour la tourista.

 

 

Accueil | Galerie Photos | L'équipe médicale | Votre hospitalisation | Le plateau technique | Urgence | Contact |

Copyright BKR'S Editions 2008